ESP
KleenUp-Vectoriel-Nouveau
Kleen'up, la poubelle
de poche qui sert aussi
de cendrier de poche
• biodégradable •
Retrouvez Kleen'up sur Facebook Retrouvez Kleen'up sur Twitter Abonnez-vous un flux RSS de Twitter La chaine vidéo d'Asity et de Kleen'up

Kleen'up est une marque
et un modèle déposés
Pour toutes informations
adressez-vous Ă  Asity - France

pollution

the-plastiki

Adventure Ecology (GB) a construit le Plastiki, un bateau à voiles très spécial, pour mener une expédition également très particulière

Le Plastiki a été réalisé par des professionnels de la conception de bateaux et sa flottabilité est à 68% obtenue avec un matériau inattendu : près de 12 500 bouteilles plastiques !.

Ce bateau hors du commun a été imaginé et réalisé pour parcourir l'océan pacifique et tout particulièrement un certain nombre de massifs coraliens endommagés afin d'observer les dégâts résultants de l'acidification des océans et des macro-déchets, en particulier ceux provenant de la pollution plastique. L'expédition s'est déroulée durant l'été 2010

Toujours d'actualité, le collectif nous invite à bannir de nos modes de vie :

  • les bouteilles en plastique
  • les sacs en plastique
  • les gobelets en plastique

À suivre sur leur site. C'est en anglais mais c'est simple à comprendre. "Pledge" signifie "Engagez-vous" et "now" veut dire "maintenant" :-) Cliquez sur le bouton violet, près de la bouteille qui, depuis 1 an, se remplit consciencieusement de nos engagements individuels.

En savoir plus

 

 

Des coton-tiges dans le sable, sous les pins oĂą se garent les voitures, qui flottent dans l'eau aussi... Et sales en plus !


Le coton-tige, cet anodin, avec son bâtonnet en plastique. Et sa petite copine, la sucette, avec son bâtonnet en plastique encore plus dur. Et tous les deux, si long à se dissoudre. Eux aussi, ils sont nombreux à finir leur course dans le petit-déjeuner d'oiseaux, de poissons, leur provocant des étranglements ou des occlusions intestinales !

Alors, le coton-tige, « Achète le, Frotte bien le fond de tes oreilles avec et Jette le proprement ! ». Et pense aussi que, dans le sable, les bébés et les jeunes enfants vont peut-être le mettre dans leur bouche et sucer ton cérumen. Pouah !

 

Les mégots dans le sable des plages, dans les dunes, aux bords des allées du littoral... pensez-vous que ce n'est qu'un petit déchet, pas si grave que ça ?


Chaque année, en France, ce sont près de 40 milliards de mégots qui sont abandonnés dans les rues, les canivaux, les routes, la montagne, les plages... Et savez-vous ce qu'ils deviennent ? Les eaux de ruissellement (et de nettoyage) les emmènent vers les rivières (les réseaux d'eaux pluviales ne sont pas filtés pour les petits déchets) et ils finissent, pour la plus grande partie, en mer pour être rejetés ensuite sur les littoraux.

Un mégot à lui seul pollue jusqu'à 500 litres d'eau. Et surtout, une fois ingéré par les poissons, les batraciens ou les oiseaux, il n'est pas digéré et finit par provoquer la mort. Alors, ta cigarette, « Achète la si tu veux, Fume la si tu as envie, mais Jette ton mégot proprement ».

 

Extrait du film d'annonce "L'odyssée Eau, Neige et Glace"

Les 16 et 17 septembre prochains, la Fondation “Eau, Neige et Glace” présente la 3ème édition de l’Odyssée du Flocon à la Vague, cette fois ci dans les Alpes.

10 équipes de 4 champions s’affronteront sur un parcours de 3000 mètres de dénivelé en suivant le parcours de l’eau du sommet enneigé de l’Aiguille du Midi (Mont Blanc) à Chamonix jusqu’au Lac d’Annecy.


Le principe est simple : Suivre l’eau par tous les moyens possibles et délivrer un message clair : « l’eau est notre bien commun ». Et pour que le message passe le plus largement possible, l’Odyssée sera partagée avec les écoles, les lycées, les universités, les entreprises et les collectivités territoriales (et plus largement tout le public)

C’est bien sûr le moment idéal pour rappeler que les déchets suivent le cycle de l’eau et, comme le dit Bernard Crepel, Président de l’association “Du flocon à la vague” : « nous avons aussi notre responsabilité, nous les montagnards, à partir du moment où l’on jette un déchet en montagne, même à 3000 mètres d’altitude, INEXORABLEMENT IL SE RETROUVE DANS L’OCÉAN ».

Film d'annonce, version complète

C’est autour d’un village exposition que les scolaires et, plus largement, les populations peuvent à la fois suivre l’événement et découvrir les enjeux de la protection des eaux douces, tant sur le plan de notre propre survie que de celles des espèces tant animales que végétales.

S’associant des célébrités sportives pour amplifier la portée du message, les précédentes éditions dans les Pyrénées (Pic du Midi - Anglet, puis Pic du Midi - Saint Jean de Luz) ont montré un réel dynamisme :

  • 55 sportifs de haut niveau,
  • 18 associations et fĂ©dĂ©rations sportives,
  • 3 000 Ă©lèves
  • 21 000 visiteurs


Et pour montrer l’exemple, cet événement éco-conçu a pris en charge la plantation de 400 arbres au Pérou pour compenser les Gaz à Effets de Serre générés par l’événement lui-même.

Pour en savoir plus

 


source : http://il.youtube.com/user/musicforever33

On parle souvent du mégot et de ses 4,5 millions de tonnes jetés annuellement dans ... la nature, mais on parle peu des risques qu'il représente en matière de déclenchement d'incendie de forêt.

Étonnement, il semble que l'internet Français ne relaye pas (ou plus) ce type de dommage que peut causé l'objet. Pourtant, cette été, les forums américains, canadiens, australiens... étaient beaucoup plus causant sur le sujet, les incendies qu'ils ont causés, etc.

Cela signifie-t-il que nous, français, soyons à l'abri de ce type de risques ou que notre sens de la protection de l'environnement soit plus développé ? Non hélas, car sur tous les autres sujets, il semblerait que ce soit un peu pareil. Visiblement, nous étions en vacances (nous y reviendrons dans un prochain article).

Ce spot de sensibilisation, dont nous n'avons pas pu trouver les auteurs (n'hésitez pas à nous le faire savoir si vous avez une idée) met bien le rapport direct entre la nonchalance du geste et la conséquence. Il est simple et efficace, et son traitement est très style-internet.

S'il est important de signaler qu'un mégot peut produire des dégâts considérables, comme un incendie, il ne faudrait pas masquer le fait que l'ensemble des mégots jetés ne produisent généralement pas de dégâts aussi directement visibles, mais au contraire, une pollution invisible pour la plupart d'entre-nous, qui se caractérise par la pollution des sols, des eaux, la mises en danger des flores et des faunes...

 

 

 

Les sacs plastiques sont une calamité pour la faune. Il consomme très bêtement une quantité invraisemblable d’hydrocarbure. Et lorsqu’ils sont “bio-dégradable”, il faut quand même rappeler qu’ils sont produits à l’aide de fécule de pomme de terre ou de maïs et que pour faire pousser ces plantes, il faut de l’eau, des terrains, des pesticides... et... et... et 180 jours environ pour être dissous ! Alors que c’est si simple d’avoir son (ses) sac(s) avec soi pour les grosses courses et de refuser le sac pour seulement contenir la boite de pilule chez le pharmacien, les poches — celles des vêtements — ça existent.


Il faut quand même rappeler qu’un sac plastique sert 20 minutes en moyenne. Qu’ils sont 120 millions à échouer sur les côtes françaises chaque année. Et qu’ils représentent quelques 60 000 tonnes de plastique gâchées par an.

C’est fort de la dimension de ce problème que ChicoBag une société américaine engagée dans le durable a lancé un tour, le BAG MONSTER TOUR pour sensibiliser l’opinion et inviter les population à arrêter, comme ils le disent avec humour, de : NOURRIR LE MONSTRE.

Les BAG MONSTER parades sont impressionnantes. Les participants sont intégralement déguisés de sacs plastiques. Ils arpentent les rues avec des pancartes pour rappeler la pollution qu'ils provoquent, le gâchis qu'ils représent, et le danger que font peser sur la faune...

Bien évidemment BAG MONSTER fait vendre des sacs durables de chez ChicoBag, et c’est tant mieux. Souhaitons que ChicoBag gagne beaucoup d’argent avec la vente de ses sacs, ce qui lui permettra d’intensifier ses campagnes contre les sacs plastiques.

Pour en savoir plus

 
WWF, La biodiversité c'est ma nature - Le site

À L'OCCASION DE L'ANNÉE INTERNATIONALE DE LA BIODIVERSITÉ, REJOIGNEZ TOUS CEUX QUI SOUHAITENT QUE LA PRISE EN COMPTE DE LA BIODIVERSITÉ DEVIENNE UNE GRANDE CAUSE PARTAGÉE.

Lire la suite...  

source : GaiaEtChatounet

 

Belle réalisation à base de photos, qui montre que la situation de la pollution des plages et des mers est une réalité. Du gros déchets au petit déchet, tout y passe : mégots, chewing-gums, opercules, bouchons...

C'est un peu long mais ça vaut le coup de le regarder jusqu'au bout.

 
769px-Filthy_Habit_by_SillyPuttyEnemies
photo : Sillyputtyenemies

Quelques extraits intéressants des informations relatives au MÉGOT présentes dans la page qui lui est consacrée sur Wiikipédia

Sociologie

« Les mégots se trouvent sur le sol en de multiples endroits, urbains mais aussi naturels (plage), et en dépit de leur petite taille, ils ont une grande longévité. »

Pollution

« Bien que d'apparence anodine, les mégots posent un sérieux problème environnemental. Ainsi par exemple en 1998, 954 millions de kg de mégots (les filtres) se sont retrouvés partiellement dans les rues, les cours d’eau, etc. en Suisse. Au niveau mondial, on estime le nombre de mégots jetés dans la nature à 4,5 billions par an. »

« Le temps mis par le mégot pour se décomposer dans la nature varie entre 6 mois à une dizaine d'années, selon qu'il s'agit d'un mégot avec ou sans filtre ainsi que des conditions climatiques. »

« Le filtre en soi (c'est-à-dire d'une cigarette non fumée) n'est guère un danger, les substances nocives — y compris des métaux lourds — ne se retrouvent que dans les filtres de cigarettes consommées et dans les mégots sans filtre (resp. restes de tabac au bout du filtre). Comme la plupart des mégots finissent en fin de compte (p. ex. via les canalisations) dans l'eau, se pose le problème de la pollution de celle-ci. En tout cas les mégots jetés ne constituent pas simplement un problème esthétique, mais sont une véritable source de pollution. »

Enfants

« Un autre problème est le danger que des enfants en bas-âge avalent les mégots. Pour les plus petits, explorer le monde en prenant des objets connus ou inconnus dans la bouche est un comportement normal, pour les enfants un peu plus âgés le fait d'imiter les adultes fumeurs. Il arrive que des adultes fument sur les aires de jeux pour enfants et y jettent leurs mégots, leur permettant ainsi d'y avoir accès, notamment dans les bacs à sable, ce qui présente un risque d'intoxication. »

 

Pour en savoir plus

 

SUMMIT FOUNDATION - Opération Zéro Mégots
La Summit Foundation a lancé cet été une opération destinée en sensibiliser les gens sur la pollution générée par les mégots.

Pour les y aider, elle a créée 3 collectors d'Écobox qu'elle distribuera tout l'été.

Ecobox de Summit Foundation

 

Pour en savoir plus : http://www.summit-foundation.org/

 

Okapi - couverture de juin 2010 - sauvons l'océan

Le numéro du 1 juin 2010 d'OKAPI, le bi-mensuel préféré de nos ados, signe un dossier très bien fait sur la pollution des océans, son origine, son impact...

Mais il ne s'arrête pas là, il montre aussi — et c'est assez rare pour le souligner — LA POLLUTION ORDINAIRE, celle que nous commettons tous presque sans y penser, pas seulement celle des agriculeurs, éleveurs, industriels, zones urbaines...

Parmi les très belles infographies de Philippe Mouche, nous en avons relevé deux qui ont tout lieu d'être évoquées sur le blog de Kleen'up : "le « Top Ten » des déchets des plages" et "Combien de temps vivent nos déchets ?".

Certes, nous vous avons déjà présenté ce type d'information, mais leur contenu et leur présence dans un magazine comme Okapi est sans doute un fait suffisament nouveau pour qu'il mérite d'être signalé et, pourquoi pas, vous inviter à vous intéresser de près à Okapi — si ce n'était pas déjà fait.

Top Ten des déchets des plages : 34% Mégots, 14% Sac Plastique, 9% emballage, 9% capsules de bouteille,  7% bouteilles plastique, 6% pailles en plastique...

 

 

Nous l'avions évoqué notamment dans l'article "Macrodéchets et minidéchets en mer", le numéro un des micro-déchets, avec 34% du total des déchets, c'est le MÉGOT pour une durée de dégradabilité comprise entre 1 et 3 ans, selon les sources.

Fait intéressant et très souvent oublié : le grand plaisir des enfants qui ne fument pas — EUX — la PAILLE, pour siroter leurs boissons préférées, avec un pas si petit 6%.

Lorsque l'on sait que le mégot représente à lui seul plusieurs millions de tonnes par an qui sont jetées dans la nature, combien cela represente-t-il de pailles en plastique, de batons de sucette, de papiers bonbon plastifiés... À vos calculettes pour les règles de 3.

Allez ! Arrêtons de vous ennuyer avec tout ça, préparez bien vos vacances :-)Combien de temps vivent nos dechets : Mégots 1 à 2 ans, Sac plastiques 450 ans, Canettes 200 à 500 ans...

 

Pour en savoir plus :

 

Charte-du-randonneur-6

 

 

 

 

 



 

Le CDRP74 (Comité Départemental de la Randonnée Pédestre de la Haute-Savoie) signe quelques fiches (prospectus) destinées à sensibiliser les randonneurs sur les bonnes conduites à tenir en montagne.

Parmi celles-ci, la fiche "Récupérons nos déchets" rappelle aux amoureux de la montagne, entre autres, qu'un mégot équivaut à une pollution de 1 à 5 an - comprenons qu'il faut 1 à 5 ans pour qu'il soit dissout.

Bravo pour cette belle initiative !

Pour en savoir plus

 

albatros-chris-jordan

Chris Jordan, artiste photographe américain de renom, nous livre ses photos de cadavres d’albatros remplis de déchets industriels divers et variés que ces oiseaux pèchent en mer pour en nourrir leurs petits.

Lire la suite...  

duree-biodegradabilite-dechets-en-mer-550

Alerte aux déchets en mer

Sylvie Cassier a rédigé pour Univers Nature* deux articles évoquant l'impact des macro et mini-déchets sur les milieux marins.

Si le phénomène n'est pas nouveau, il s'est largement intensifié au cours des dernières années, en raison de multiples facteurs dont l'utilisation croissante de matériaux jetables et persistants, l'expansion démographique mondiale sur le littoral et les bords des fleuves et le développement des transports maritimes et des activités de pêche.

 

Lire la suite...  

JapprendsLaMer-1-550

Le Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire* nous gratifie d'un site dédié aux bons gestes lorsque l'on est à la Mer (ou en Mer), au bord des Lacs et des Rivières.

En dehors des conseils de sécurité, lorsque l'on est à bord, le site recommande de ramasser les sacs plastiques, d'évacuer les ordures dans les ports, d'utiliser un cendrier de poche et de privilégier les supports réutilisables.

 

Lire la suite...  

La petite sirène de Copenhague n'est vraiment pas contente.

« Ne les laissez pas nous empêcher de parler. Apportez votre aide pour stopper les multinationales qui font du lobbying CONTRE le climat (!!!) en votant sur www.angrymermaid.org »

 

 

La-Saga-Du-Chewing-Gum
source : arte.tv - Global Mag - une semaine sur la terre - 30/10/2009 - production CAPA/ARTE 2009

Émilie Aubry nous présente l'enfer du chewing-gum classique, non bio-dégradable, très coûteux à nettoyer, et la solution alternative des Aztèques et des Mayas, celle du chewing-gum bio, solution remise au goût du jour (huuummm !) par des mexicains.

« C’est le cauchemar des balayeurs et une pollution visuelle difficile à effacer. Chaque année, 200.000 tonnes de chewing-gum s'écrasent sur nos trottoirs. Ces petites boules de gomme ont le gros défaut de ne pas être bio-dégradables. Et pour cause ! Elles sont fabriquées à partir de dérivés du pétrole... Il existe pourtant une solution, elle est mexicaine et totalement bio, c’est le chiclé, l'ancêtre du chewing gum.
Une coopérative mexicaine s'est lancée dans la commercialisation de ce chewing-gum naturel hérité des tribus Aztèques et Mayas. Le voici qui débarque en Europe: il risque bien de faire des bulles....
La fabuleuse histoire du chewing-gum, c'est notre Focus de la semaine.
»

Voir la vidéo...

 

 

Le-Fumeur
Source : Asity

La pollution des rivières et de la mer commence par la terre

Les petits déchets passent le plus souvent à travers les grilles de notre sens civique, de notre conscience environnementale, des balayeuses de rue et des tamis de plage, et même des équipes associatives de nettoyage qui organisent de plus en plus - et c'est tant mieux - des opérations de ramassage.

On pense souvent au gros déchet, au lourd, au laid, à celui qui nous encombre visuellement et intellectuellement. Mais combien faut-il de batons de sucette en plastique pour faire une bouteille de lait dans la même matière ? Une centaine ? Certainement pas beaucoup plus !

Lire la suite...  

source : www.ushuaia.com
paru le : 13/07/2006

Le-Chewing-Gum-ca-colle
© Diezer - Fotolia.com

Bonne nouvelle ! Il parait que le chewing-gum aide à réfléchir... Mauvaise nouvelle ! Jeté dans la nature, il met 5 ans à disparaître...

[...]

QUELQUES CHIFFRES

  • Le consommateur amĂ©ricain consomme 300 chewing-gums par an.
  • Le français est le second consommateur au monde avec 5 chewing-gums par sem.
  • 6 Français sur dix en consomment assez rĂ©gulièrement
  • La facture publique de nettoyage se monte Ă  6 millions d'euros par an pour la seule ville de Londres

 

Lire la suite...  
C'est beau des ballons qui s'envolent. Mais tout comme les sacs plastiques, nombre d'entre-eux finiront à la mer et seront tôt ou tard ingérés par les oiseaux ou les poissons.

LacherDeBallons
© Nadège DOUABLIN - Fotolia.com


source : www.ouest-france.fr, 21/05/2009

Les mégots jetés sur la voie publique ou les lâchers de ballons viennent grossir les gisements de déchets flottants.

Bouteilles en plastique, capsules, mégots, préservatifs... 70 % des détritus qui dérivent en mer ou échouent sur les côtes proviennent... de la terre. Jetés sur la voie publique, puis charriés par les cours d'eau, ils seraient à l'origine directe du décès par étouffement de bon nombre d'oiseaux et de poissons. C'est sur le plancher des vaches que se gagnera la lutte contre les déchets flottants.

Lire la suite...  

source : Univers-Nature.com
de : Elisabeth Leciak, le 06/06/2009

Lors de la journée mondiale sans tabac du 31 mai dernier, on entendit beaucoup parler des effets du tabac sur la santé humaine.
Or, les services publics auraient pu tout aussi bien choisir la photo d’un poisson flottant le ventre à l’air pour illustrer les impacts de la cigarette.

POISSON-MORT
© sasha - Fotolia.com

Une récente publication de l’International Journal of Environmental Research and Public Health (1) déclare que les mégots doivent être classés « déchets dangereux ». D’après cette étude, les mégots de cigarettes ne représentent pas moins de 845 000 tonnes de déchets chaque année. Composés d’acétate de cellulose, non biodégradable, ils partent avec les eaux de ruissellement jusqu’aux rivières pour finir dans l’océan.

 

Lire la suite...  

Source : stop-pollution.skyrock.com
Publié le 26 juin 2005

"Voilà combien de temps les principales matières utilisées par l'homme mettent de temps à se dégrader :

  • Mouchoir en papier : 3 mois
  • Ticket de Bus/MĂ©tro : 3 Ă  4 mois
  • MĂ©got de cigarette (sans filtre) : 3 Ă  4 mois
  • Journal : 3 Ă  12 mois
  • Allumette : 6 mois
  • Paquet de cigarettes : 6 mois
  • MĂ©got de cigarette (avec filtre) : 1 Ă  3 ans
  • Chewing-gum : 5 ans
  • BoĂ®te en fer blanc : 10 ans
  • Briquet en plastique : 1 siècle
  • Pneu : 1 siècle
  • BoĂ®te en aluminium : 1 Ă  5 siècles
  • Barquette en plastique : 5 siècles
  • Bombe AĂ©rosol : 5 siècles
  • Sac ou Gobelet en Plasique : 1 siècle Ă  1 millĂ©naire
  • Polystyrène expansĂ© : 1 millĂ©naire
  • Carte de crĂ©dit ou carte telephonique : 1 millĂ©naire
  • Verre : 4 millĂ©naire
  • Uranium : 9000 millions d'annĂ©es
  • Pile : NON DEGRADABLE

Variable suivant le milieu et le climats.
Plus lent en haute montagnes, plus rapide au bord de mer."

Cela pourrait nous sembler peu au regard du millénaire pour une carte de crédit, mais c'est sans compter sur les risques d'ingestion des mégots par les petits animaux et les poissons et le budget collosal pour nettoyer nos trottoirs et places publiques des chewing-gum qui les tapissent.

Lire la suite...  

 

Article rédigé par Elwina, octobre 2008, www.consoglobe.com

C'est vrai, le chewing gum fait partie de notre quotidien, il rafraîchit l'haleine et renforce les gencives lorsqu'il est sans sucre. Mais saviez-vous qu'il mettait cinq ans à disparaître dans la nature ?

 

  • Il y a plus de 6500 ans, les hommes du palĂ©olithique consommaient dĂ©jĂ  de la pâte Ă  mâcher....mais vĂ©gĂ©tale !

chewing_gum_pic
source : www.consoglobe.com


Le rejet de chewing-gum est devenu une pollution majeure dans les rues de toutes les grandes villes du monde. Au Royaume-Uni le marché du chewing-gum est estimé à 400 millions d'euros par an et le nettoyage à la moitié de cette somme !

 

Lire la suite...  
Pollution-Megots-Coton-Tige-550

L'Antenne Territoriale de Carry le Rouet nous rapporte sur son site la politique de propreté de la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole.

MARSEILLE-PROVENCE-METROPOLE-CU-Logo

"Le lessivage des routes et des trottoirs par la pluie draine une grande quantité de déchets (déjections animales, mégots de cigarette...). Les matières organiques rejetées en mer occasionnent une chute du taux d'oxygène dissous pouvant être fatale aux poissons.

Un mégot met plusieurs années pour se dégrader. Dans la mer, il peut entrer dans l'alimentation des poissons et autres animaux marins et même en provoquer la mort.
Certains poissons ayant avalé un mégot peuvent aussi se retrouver dans nos assiettes.

Lire la suite...  

Bien sûr que l'on ne trouve plus que rarement de très gros déchets sur les plages. Mais malgré les efforts réalisés par les municipalités, les petits déchets, eux, sont toujours bien présents. Normal ! C'est petit, ce n'est pas grave, pense-t-on souvent quand l'on jette soi-même son bâton de sucette, son papier de bonbon ou encore son filtre de cigarette.

Cet été, Christophe Prépoint, en vacances sur la Méditérannée, un peu interloqué par ce que venait de trouver l'un de ses enfants (une enveloppe de préservatif) , se lance dans une expérience : le test du périmètre.

L'idée est simple. Délimitez une zone, par exemple de 4 m x 4 m env. comme sur la photo, et fouillez le sable pour récolter ce que vous aller y trouver et qui de toute évidence n'appartient pas à l'éco-système (SIC).

01-Plage-Perimetre-ramassage
Le périmètre délimité par des pelles d'enfants

Lire la suite...  

de : ISABELLE HONTEBEYRIE
Publié le: 9 avril 2008 sur Buzz.info

Les anglais ne font décidément rien comme les autres et, en ce qui concerne la cigarette, semblent au moins aussi fous que leurs cousins américains !


cigarette_trafalgar1

Photo: Keep Britain Tidy

Dans le cadre d’une campagne de pub alarmiste pour dénoncer, je cite, «une épidémie de déchets liés au fait de fumer», le groupe EnCams, dans le cadre de son opération Keep Britain Tidy, a déposé un gigantesque mégot de cigarette en plein milieu de Trafalgar Square.

Lire la suite...  





KleenUp-Logo-noshad-little pour collecter
tous les petits déchets
si difficiles Ă  ramasser

crédits

KleenUp-Logo-noshad-little, c'est l'objet indispensable pour respecter son environnement.

Dans la poche ou dans le sac, il permet de collecter tous nos petits déchets personnels qui, même petits, sont une vraie plaie pour les éco-systèmes et coûtent une fortune en ramassage, nettoyage, dépollution...

  • Chewing-gum machouillĂ©s
  • Papiers de bonbons
  • Bâtons de sucette
  • Pansements
  • Capsules de bouteilles
  • Opercules de flacons
  • Blisters de mĂ©dicament
  • PrĂ©servatifs et leurs Ă©tuis
  • Tampons hygiĂ©niques et leurs films platiques
  • … et mĂŞme mĂ©gots encore brĂ»lants

Une fois froissé, même s'il n'est pas jeté à la poubelle, il constitue un déchet plus gros, facilement visible et ramassable.

Aujourd'hui, les chewing-gums représenteraient en Angleterre un tiers des ordures trouvées dans la rue : un chewing-gum coûte environ 5 centimes à l'achat mais 3 fois plus à nettoyer, de sorte que la facture publique de nettoyage se monte à 6 millions d'euros par an pour la seule ville de Londres et à plus de 220 millions d'euros sur toute la Grande-Bretagne.

source : planetoscope.com



KleenUp-Logo-noshad-little, c'est l'invitation que l'on fait Ă  chacun de faire
un geste citoyen.

 

Kleen'up - C'est pour oĂą ? Kleen'up - Contactez-nous !

 

 





KleenUp-Logo-noshad-little Ă  la plage, au ski
Ă  la montage, au concert,

sur un salon, au parc,

aux abords de bâtiments

crédits

Associez votre image Ă  KleenUp-Logo-noshad-little, le geste citoyen
et Ă©co-responsable.

En le mettant à disposition de vos touristes, de vos sportifs ou de vos supporters, de vos publics ou de vos fans, ou encore de vos visiteurs ou de vos promeneurs, vous participez à la sauvegarde de notre planète et vous sensibilisez le public à faire un geste simple, à l'effet immédiat.

Dans tous les lieux qui reçoivent du public, ce petit objet malin facilite la vie des organisateurs et des responsables de sites...

  • plages
  • stations de ski
  • montagne et chemins de randonnĂ©es
  • stades et sites sportifs
  • forĂŞts et parcs naturels
  • parcs de loisirs
  • sites touristiques et culturels
  • festivals et concerts
  • foires et expositions
  • abords des bars et restaurants
  • abords des lieux de rĂ©ceptions
  • abords des entreprises...

KleenUp-Logo-noshad-little, c'est l'invitation que l'on fait Ă  chacun de faire
un geste citoyen.

 

bouton-cestpourqui Kleen'up - Contactez-nous !

 

 





KleenUp-Logo-noshad-little pour les institutionnels, les gestionnaires d'événements,

les marques et les entreprises

crédits

Avec KleenUp-Logo-noshad-little, vous vous donnez une image moderne, appréciée du public.

Apporter des solutions écologiques en facilitant la vie de chacun valorise toujours ceux qui en ont pris l’initiative.
Logos, textes, images viennent personnaliser vos KleenUp-Logo-noshad-little et votre nom, votre territoire, votre site, votre organisation, votre marque gagne en notoriété et en éco-responsabilité...

  • Communes et communautĂ©s
  • Institutions locales
  • RĂ©gions
  • Organismes d'Ă©tat
  • Gestionnaires de collectivitĂ©s
  • Associations
  • Sites culturels
  • Sites sportifs
  • Parcs d'exposition
  • Parcs naturels
  • Stations balnĂ©aires
  • Domaines skiables
  • Gestionnaires d'Ă©vĂ©nements
  • Salles de spectacles
  • Tourneurs
  • Transports en commun
  • Organisateurs de rĂ©ceptions
  • Traiteurs et Restaurateurs
  • Bars et BoĂ®tes de nuit
  • Entreprises...

KleenUp-Logo-noshad-little, c'est l'invitation que l'on fait Ă  chacun de faire
un geste citoyen.

 

bouton-tarif Kleen'up - Contactez-nous !

 

 





avec KleenUp-Logo-noshad-little,
préservez vos sites
et valorisez votre image

crédits

Petits déchets mais tellement polluants !

Si nous sommes plus que jamais sensibles à préserver notre planète, chaque année, des millions de tonnes de petits déchets sont jetés au hasard de nos activités humaines. Or ils sont parmi les plus polluants et dangereux pour les eaux et pour la faune : des plastiques, des acétates de cellulose, des papiers et encres non recyclables... TOUS EN GRANDE MAJORITÉ MAL BIODÉGRADABLES.

Un seul exemple, le filtre de cigarette, le vilain mégot. Il représente près de 34% des déchets que l'on retrouve dans le sable des plages. En 2009 au niveau mondial, on estimait qu'il en était jeté dans la nature, quelques 4,5 millions de tonnes chaque année.

Dans le monde, 4 300 milliards de mégots sont jetés dans les rues, chaque année. En moyenne, il faut 12 ans pour qu'ils se dégradent complètement.

source : planetoscope.com


KleenUp-Logo-noshad-little, ces petits malins en carton "propre" et biodégradable, glissés dans votre poche ou dans votre sac, vous invitent à participer à la sauvegarde de notre planète, chaque jour, simplement !


KleenUp-Logo-noshad-little, c'est l'invitation que l'on fait Ă  chacun de faire
un geste citoyen.

 

bonton-cestquoi Kleen'up - Contactez-nous !

 

 
Powered by Tags for Joomla